LES MOTS DU PRESIDENT



 Chacun de nous conçoit sa retraite et sa vieillesse comme une période heureuse de notre existence, après une vie bien accomplie.


Hélas, il arrive trop souvent que la maladie, la dépendance, l’isolement social nécessitent une prise en charge à l’Hôpital jusqu’à la fin de la vie.


Du jour au lendemain, il faut tout quitter, sa famille, sa maison, ses amis pour se retrouver dans la solitude d’une chambre.


Plus on vieillit, plus on se sent seul et plus on souffre de la solitude.


Mais c’est toujours avec beaucoup de dignité, de résignation et de pudeur que la Personne Agée souffre de cette solitude en silence, en attendant la délivrance.


Il est de notre devoir de respecter nos Personnes Agées, de les soutenir et de les entourer, car ils sont en attente de notre aide.


L’Association des Amis des Personnes Agées de LUPPACH a été créée en 1993 dans le but d’apporter, au sein du Centre Médical de LUPPACH géré par l’UGECAM ALSACE, ce soutien indispensable aux personnes âgées qui y sont hospitalisées.


Chaque jour depuis 20 ans, nous œuvrons à leur apporter un brin de bonheur, et croyez moi, cela représente chaque année un budget conséquent.


Nous sommes fiers de servir !


C’est grâce à des Dons que nous pouvons assurer notre mission


Alors rejoignez nous, nous serons plus nombreux à être fiers de servir une juste  cause


Le Président


Marc MULLER

Pour toutes informations complémentaires sur :

http://maison-retraite.ehpadhospiconseil.fr/ehpad/680014438/Maison-Retraite-Luppach-Ehpad-Bouxwiller
Faire vivre Luppach et donner le sourire aux résidents voila les grandes motivations des membres de l'association des amis des personnes âgées de Luppach.

Un peu d'histoire

La paroisse dépend à l'origine, avec celle de Bouxwiller, de l'église mère Saint-Pantaléon du Couvent franciscain de Luppach. Durant plusieurs siècles les habitants se rendent ainsi à ce lieu de culte. En 1300, dix dignitaires ecclésiastiques attribuent une indulgence de 40 jours à tous ceux qui aident par leurs oboles et prières à entretenir l'église. Les Bâlois incendient le monastère en 1445. Jean Bernard de Flachslanden pris de pitié devant le lieu désert, décide la reconstruction. En 1464 il cède à Nicolas Brisacher, Ministérial des Franciscains, l'église "Saint-Panthaléon de Luppach" avec les biens sis autour, l'argent des offrandes à condition d'entretenir les bâtiments, la bibliothèque et de pourvoir à l'ornementation.

Durant l'époque de la Réforme, l'église et le couvent restent vides. En 1540, Jean Werner de Flachsladen érige une petite chapelle, qui sert aussi de mausolée pour sa famille. Cette dernière est située, dans le village au milieu de l'ancien cimetière à l'emplacement de la grotte de Lourdes (ci-contre) et est mise sous la protection de Saint Georges. Le siège de la paroisse reste cependant à Luppach, même si de temps en temps un moine vient célébrer une messe d'enterrement ou de fêtes.

Durant la guerre de Trente Ans, et surtout lors des troubles causés par les Brandebourgeois en 1675, l'église et le couvent sont mis à rude épreuve. Les moines sont obligés de vendre une partie des terres pour financer la reconstruction du couvent. Jean Conrad de Flachslanden en profite pour séparer la paroisse de Durmenach du couvent, ce qui génère un conflit d'intérêt entre les deux parties, surtout pour la perception de la dîme. L'évêque de Bâle, devant qui l'affaire est portée attribue la dîme à la paroisse et les biens des Flachslanden entourant le couvent aux moines. Un curé dessert bientôt l'église paroissiale et les premiers registres sont ouverts dès 1701.